Mercredi 9 Novembre 2022 à 12h15. HEMU Lausanne (Suisse)

3 juillet 2022 | Evénements passés

LACHRYMAE Rolf Riehm (*1937), Adieu, Marie, mon amour, 1er mvt (Drei liebeslieder in den Tod, nach Klavierstücke von Johann Sebastian Bach) Arcangelo Corelli (1653-1713), Sonate op 5 n°7 (Preludio, Corrente, Sarabanda, Giga) Rolf Riehm (*1937) Adieu, Marie, mon amour, 2nd mvt (Drei liebeslieder in den Tod, nach Klavierstücke von Johann Sebastian Bach) John Dowland (1563-1626), […]
[ap_lien_article]

Par

[ap_auteur_article]

LACHRYMAE

Rolf Riehm (*1937), Adieu, Marie, mon amour, 1er mvt (Drei liebeslieder in den Tod, nach Klavierstücke von Johann Sebastian Bach)

Arcangelo Corelli (1653-1713), Sonate op 5 n°7 (Preludio, Corrente, Sarabanda, Giga)

Rolf Riehm (*1937) Adieu, Marie, mon amour, 2nd mvt (Drei liebeslieder in den Tod, nach Klavierstücke von Johann Sebastian Bach)

John Dowland (1563-1626), Flow my tears

Benjamin Britten (1913-1976), Lachrymae op.48 (Reflections on a song by John Dowland)

Graciane Finzi (*1945) : Impression Tango

Fanny Vicens, accordéon

avec :

Fanny Vicens, accordéon

Vinciane Béranger, alto

Ce programme, LACHRYMAE,tisse un lien entre les musiques d’hier et celles d’aujourd’hui, au travers d’une instrumentation pleine de contrastes et de finesse. En mêlant les sonorités de l’alto et de l’accordéon, Vinciane Béranger et Fanny Vicens mettent en lumière les affettiet effettide ces musiques anciennes, tout en en proposant une relecture inscrite dans notre temps, avec l’éclairage apporté par trois œuvres modernes. 

Ce voyage musical offrira différentes perspectives et autant de regards sur la musique ancienne, de la fidélité de la transcription (Dowland, Corelli), à l’imagination créative de Rolf Riehm revisitant l’œuvre pour clavier de J.S. Bach, ou aux « réflexions sur un chant de John Dowland » du britannique Benjamin Britten, qui se livre à une exploration profonde du matériau, comme érodé par le filtre du temps, tantôt éclaté par une lumière nouvelle, pour en tirer une œuvre profondément singulière, où le jeu de reflets successifs sur le thème nous éloigne peu à peu de la source initiale.

C’est cette même tension entre mélancolie et vitalité que nous retrouvons dans « Impression Tango » de la compositrice française Graciane Finzi.

Plus d’infos: cliquez ici

Par

[ap_auteur_article]

Autres articles

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.